Humeurs Lifestyle

Malveillance ordinaire

On parle de plus en plus et partout de bienveillance, de positivité et autres concepts visant à nous rendre meilleur. C’est un vrai travaille de tous les jours que de tenter de ressembler à Bouddha. C’est encore plus difficile quand on constate malheureusement que la bienveillance n’est pas dominante dans le jeu et que la malveillance ordinaire est partout et heurte profondément. Depuis quelques jours, je suis confrontée à une malveillance intense de la part de personnes. On peut les qualifier comme on le souhaite, je sais aussi que les personnes qui agressent, qui jugent, qui peuvent même calomnier se considérent toujours dans leur bon droit.

C’est là que c’est le plus grave à mon sens et que ca me chamboule. Je suis certainement trop émotive et trop sensible, mais je n’y peux rien, la malveillance des uns affectent les autres et…il faut faire avec.

Aujourd’hui, deux personnes sont en désaccord, elles vont se crier dessus.

Aujourd’hui, un enfant n’est pas d’accord, on va lui imposer le choix de l’adulte. (attention, je ne parle pas d’une bêtise mettant l’enfant en danger, faisons la part des choses hein ;)).

Aujourd’hui, on parle mal, on juge, on insulte.

Aujourd’hui, on oublie le respect et la bienveillance au profit de l’individualisme et de l’agression.

On est amis un jour, ennemi le lendemain. Parce que l’un ne fait pas ou ne dit pas ce que l’autre veut. On en vient à se délecter des petits soucis graveleux des autres. On ne cherche plus à comprendre, on agresse, on crie au scandale, on calomnie, on s’énerve !

Je me souviens un jour d’avoir dit à un Monsieur qui passait avec son caddie à côté de ma voiture (je n’étais pas encore sortie). Je lui dis gentiment « Monsieur, est ce que vous pourriez éviter de passer entre les voitures ? ca peut abimer les voitures ». J’étais avec mes enfants et j’ai donc employé un ton courtois, gentil et j’ai même agrémenté le tout d’un sourire. Pas la peine de lui sauter à la gorge mais juste lui demander de faire attention quoi ! Comme réponse, j’ai eu le droit à « C’est bon, je fais ce que je veux connasse ! ». J’en suis restée bouche bée devant mes enfants ! Et après, il a fallut que je reponde aux questions de ma progéniture : « Pourquoi il a dit ça le Monsieur ? Pourquoi il dit des gros mots alors que t’as parlé gentiment ? Pourquoi ? Comment ? » Bref, une situation de malveillance ordinaire.

Tu me regardes, c’est louche. Tu m’approches, je mords. On en est rendu là. Je ne parle pas de ce qui me secoue depuis quelques jours, parce que ca n’a pas lieu d’être dit ici, mais ca me fait énormément cogiter sur ce qui est en train de changer dans les rapports humains. Le décalage des gros titres des magazines sur la bienveillance et les scènes de vie ordinaires remplis de malveillance. Ca me fait flipper ! Clairement !

Parce que je pense à mes enfants, à mes parents, à mes proches et aux inconnus qui en viennent à éviter les contacts humains par peur des autres. A quel moment en sommes nous arrivés là ? A quel moment, la méchanceté a pris le pas sur la gentillesse ? A quel moment il est devenu naturel d’agresser plutôt que de dialoguer ?

Je ne suis pas infaillible. Je râle, je crie aussi quand je suis fatiguée ou autre. Mais pas quand je ne suis pas d’accord. Pas pour m’imposer dans l’agressivité. Je ne suis pas une sainte, je ne suis pas Bouddha, mais je respecte suffisamment les autres pour me comporter avec respect au moins. La bienveillance n’est pas obligatoire mais le respect si. Pour ma part c’est lié intraséquement, mais pas pour tous. Je peux respecter des avis différents du mien et je respecterai toujours ces différences. Même si ça agace, même si ça irrite. Chacun voit midi à sa porte comme on dit… mais n’oublions pas que si la malveillance ordinaire prend le pas dans nos écoles et dans nos rues, c’est parce que nous en sommes les responsables. Nous sommes les garants du « vivre ensemble ».

J’ai d’ailleurs fais du tri dans mon entourage parce que ce manque de respect et de bienveillance m’insupportait. J’ai bien conscience que je ne vais changer personne ni sauver le monde. Alors je me protège, j’évite ces personnes incroyablement malintentionnées, qu’elles le soient consciemment ou non d’ailleurs.

Je suis encore trop naîve car avec mes mésaventures, mes différents interlocuteurs m’ont à chaque fois tous répondu : « oula oui, des comportements comme ça, j’en vois tous les jours ! » ou encore « Ah bah ça ne m’étonne pas ! ». Et bien, je suis certainement trop bisounours, trop sensible et tout ce qu’on veut, mais non, je ne trouve pas ça normal. Même si des comportements malveillants me blessent véritablement, je me dis que c’est le signe de ma bonne santé ! Je ne suis pas folle de penser qu’il y a du bon dans l’humain. Mais ça me soule. Ca me fatigue. Et surtout, je refuse que cela devienne ordinaire !

Alors je vais me remettre de ces agressions verbales et de cette malveillance, mais ça sera pour éduquer encore un peu plus mes enfants dans le respect des autres, dans l’acceptation des différences et des désaccords. Comme je leur dis quand ils chamaillent : « Vous avez le droit de ne pas être d’accord, même de ne pas vous aimer (quand ils se sortent le : je t’aime plus !), mais vous devez vous respecter, c’est le minimum et sans négociation ! ».

Peut être qu’un jour, grâce aux générations futures qu’on aura bassiné avec les mots « empathie », « bienveillance » et « respect »… peut être qu’un jour, la malveillance ordinaire ne blessera plus (je ne suis pas utopiste non plus, y aura toujours des cons hein ! ;)).

En attendant, faut faire avec les générations d’avant pas trés diplomates, avec la génération actuelle quelque peu individualiste et comme disait mon pote Bouddha…

 

« Tout bonheur dans ce monde vient de l’ouverture aux autres

Toute souffrance vient de l’enfermement en soi même »

A méditer peut être ;)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    dujardin
    3 février 2017 at 21:36

    Pour moi les anciens avaient de l’éducation qu’il n’y a plus maintenant.
    Je tire mon éducation et mon savoir vivre de ma mère et surtout ma grand mère.
    Une fois quand j’étais conseillère téléphonique une cliente m’a dit qu’elle n’avait pas entendu ça depuis longtemps quand j’ai dis « zut » lorsque mon pc a planté.

    • Reply
      Mummy Addict
      7 février 2017 at 10:37

      Je comprends ce que vous voulez dire ;) ceci dit, certaines personnes sont malheureusement malveillantes tout en ayant eu une « bonne » éducation, mais utilise l’agressivité comme premier moyen de communication !

      Je reste convaincue que nous pouvons rectifier au moins le tir avec nos propres enfants ;)

      Merci d’avoir pris le temps de me laisser un petit mot. A bientot :)

    Laisser un commentaire