Famille Humeurs

Fin de la parenthèse

Janvier 2017, mois précédent l’anniversaire d’Iris, on y est : c’est la fin de la parenthèse, fin du congé parental ! Dans deux semaines exactement, je reviens dans le circuit de la vie active et je retourne voir Pôle en attendant d’avancer dans ma reconversion. Les choses sont déjà enclenchées et j’ai mon projet bien ficelé en tête. Pourtant, j’ai du mal à me dire que ça y est c’est fini !

C’était long et court à la fois. Presque six années. Je suis passée de primipare à multipare. J’ai changé trois fois de régions et j’ai agrandi mon coeur, ma famille et ma maison. Tout a évolué, tout le monde a grandi. Eux comme moi. Il est temps que je change de statut. L’administration va s’en charger sur le plan professionnel, social et économique, mais pour le reste ? sur le plan affectif et psychologique ?

Et bien, comme toute maman je crois, je suis en pleine ambivalence. Je suis aussi heureuse que nostalgique, aussi flippé qu’exaltée.

Il y a 6 ans en arrière, je m’arrondissais avec mon viking dans le bidon et j’étais assistante sociale. Je travaillais dans l’insertion de travailleurs handicapés. Insertion sociale, culturelle, professionnelle. Puis tant par choix que par la vie, j’ai choisi de me concentrer sur l’Amoureux et eux ,et d’être là pour stabiliser cette vie pleine d’aller-retour et de départ de papa. Il y a 6 ans, j’étais une army wife. J’étais autant mariée à Monsieur Mari qu’à l’armée. Aujourd’hui, il est civil, il est là tout simplement.

Je ne regrette pas un instant d’avoir pris ce temps pour m’occuper de mes enfants, de ma famille et voir grandir tout ce petit monde. J’ai profité, j’ai ris, j’ai pleuré, j’ai été fière. Mais je dois rester honnête, parce que ces 6 années ont aussi été les plus difficiles de ma vie.

Sous le couvert de la mère au foyer, j’ai perdu mon identité sociale et professionnelle. Je suis devenue maman d’une famille nombreuse et mon foyer m’a un peu coupé du reste du monde. Le double effet kiss-cool. Je me suis perdue, enfermée dans mon unique mission et j’ai craqué. Le burn out a été un tournant important dans ma métamorphose. Je m’en rends compte aujourd’hui.

Ces épreuves et ce statut m’a blessé mais m’a tellement aidé à devenir plus forte. Aujourd’hui, je regarde derrière moi et je suis heureuse du chemin parcouru. Je me suis relevée et j’ai avancé !

Je revois mes enfants faire leurs premiers pas, leurs premières découvertes et moi de même. Parce qu’après le burn out, la remontée a été longue mais tellement salvatrice. J’ai fais mes premiers pas de nouvelle femme, de nouvelle moi. J’ai redécouvert les plaisirs et les bonheurs simples. Je me suis affirmée, assumée aussi.

Dire « au revoir » au congé parental, fermer cette parenthèse, c’est garder au chaud les jolis souvenirs et garder en filigrane les mauvais pour ne pas oublier tout ce qui a changé et ce que je suis devenue. Parce que ça a été intense, parce que je reviens de loin l’air de rien.

Je ne suis pas une mère modèle, j’ai appris à moins culpabiliser (moins hein ! mais pas totalement quand même ;)), j’ai appris à dire « stop », à reconnaitre mes limites mais aussi mes capacités nettement plus grandes que je ne les voyais. J’oublie le gouter 3 soirs sur 4, je crie après une longue journée, mais je m’excuse aussi quand je ne suis pas à la hauteur, je fais des promesses que je tiens toujours et surtout, je prends le temps de vivre. Avec eux, pour eux et sans eux. Les trois à la fois, un subtil mélange imparfait.

Pendant ces six années, je me présentais comme « Alexia, la maman de Théa, Maël et Iris », comme si c’était mon unique identité. J’avais oublié que ce n’est qu’une partie de moi. Une partie importante et imposante, mais pas la seule.

« La vie est un tourbillon dont les lignes s’agrandissent toujours », Réjean Bonefant

J’étais une jeune maman de 28 ans, quittant Toulon avec 1 enfant et 1 mari pour vivre à Cherbourg. Je suis une jeune femme de 33 ans qui a quitté Cherbourg pour vivre au dessus de Bordeaux, avec dans mes valises 3 enfants, 2 chats et 1 mari. Tout a changé, tout a évolué parce que c’est ainsi.

 Maintenant, je retourne voir Pôle, je refais partie des statistiques et je continue de me reconstruire :)

To Be Continued…

signature blog

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply
    danslapeaudunefille (@DanslapeauduneF)
    19 janvier 2017 at 15:39

    J’ai hâte de lire la suite ! Courage ma belle

  • Reply
    Marjolaine Mamour
    19 janvier 2017 at 17:49

    <3

  • Reply
    Marjolaine Mamour
    19 janvier 2017 at 17:49

    Et on est bien connectée parce que mon billet d’aujourd’hui parle de tout ça !

    • Reply
      Mummy Addict
      19 janvier 2017 at 17:57

      oui j’ai vu ça cet après midi ! :) tu vas trouver ta voie et je tenais d’ailleurs à te préciser qu’on a tous un « talent » ;) <3

    Laisser un commentaire